L’épreuve du plan à taille réelle

 

Faire le plan de sa tiny house sur feuille ou logiciel, c’est une chose, mais le reproduire à échelle réelle c’en est une autre ! J’ai profité du beau temps et du jardin ce weekend pour mettre à plat (littéralement) mon aménagement.

Si vous ne l’avez pas encore vu, voici l’article dédié et la vidéo où j’explique un peu plus en détails mes choix et réflexions.

Les dimensions

La remorque mesurant 6,5m de long et 2,5m de large, je suis partie sur 50cm d’isolation (ce qui, je pense, est plus important que la réalité) pour faire le plan à plat. Et on a beau savoir qu’une tiny est… tiny, ça reste surprenant une fois que les limites sont tracées !

 

Se rendre compte de la réalité des dimensions

Dans le diaporama ci-dessous, on peut voir le résultat une fois les traits tracés (merci les fils du potager). Bien que les mesures ne soient pas précises au millimètre, elles m’ont permis de prendre conscience de points à retravailler – mais surtout, quel plaisir de voir ses idées prendre vie ! Le côté cocon de la tiny ressort particulièrement, et me donne encore plus envie de réfléchir à l’optimisation de l’espace.
previous arrow
next arrow
Shadow
Slider

Éléments à retravailler

La cuisine

Étant donné que j’adore cuisiner, j’avais prévu un plan de travail de 2m30 de long. En réalité, c’est vraiment grand ! Je pense qu’il serait très bien un peu plus court, peut-être dans les 2m. Il faut que je calcule précisément la taille de l’évier, de la gazinière et que je reprenne les mesures du meuble que j’ai chiné pour pouvoir bien intégrer tout ça.

Le salon

J’ai trouvé la banquette vraiment large, avec ses 80cm (incluant le dossier). Pourtant, après avoir pris et repris différentes mesures de canapés, c’est une taille standard. Je prie donc pour que l’espace soit un poil plus large pour qu’elle paraisse moins imposante dès l’entrée dans la tiny.

L’espace table

La première chose qui m’a sauté aux yeux, c’est l’étroitesse du passage entre la table, le banc et les escaliers. Avec 60cm environ seulement, il va falloir serrer les fesses à chaque passage. Pour la table, étant donné qu’elle est pliante, je ne m’inquiète pas trop : le dérangement sera présent uniquement en journée. Pour le banc, en revanche, c’est plus embêtant : il sera toujours dans le passage et coupera réellement l’espace avec son dossier.

La solution potentielle : garder le banc uniquement sur la largeur du plan de travail de la cuisine, et repartir sur l’idée d’un tabouret encastrable dessous pour la deuxième place de ce côté (retournez voir l’article consacré à l’emménagement ou la vidéo pour une explication visuelle).

 

Voici pour finir une photo depuis la salle de bain : je me vois déjà sous la mezzanine en train d’admirer la vue dans ma tiny, avec la grande fenêtre au bout qui fait entrer la nature.

 

Restez connecté(e)s pour la suite avec l’adaptation du plan de ma tiny house : pensez à vous inscrire à la newsletter pour recevoir un petit mail dès qu’un nouvel article est publié (en haut dans la colonne de droite).

Articles recommandés

2 commentaire

  1. C’est excellent cette idée, j’avais pas sais au début en lisant le titre et en voyant la première photo :-D. Faut que j’essaie ça pour me rendre compte aussi. Coool, merci !!!

    1. C’est super utile et vraiment fun à faire en plus ! N’hésite pas à revenir partager tes conclusions si tu essayes un jour aussi et que tu te rends compte de certaines choses à propos de ton plan 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *